Règlements CAF: Colonel Maurice Akoi Koivogui contre une disposition

«En cas d’absence du Commissaire de match, le rapport de l’arbitre fera foi». L’alinéa 15 de l’article 3  des règlements intérieurs de la CAF inquiète certains dirigeants sportifs de Guinée. « En tant que responsable du football à l’échelle nationale, je proteste contre cet article. Dans une situation où une équipe conteste, cet arbitre en même temps commissaire serai-t-il capable de mentionner toutes les réserves dans le rapport ?», s’interroge Colonel Maurice Akoi Koivogui, secrétaire général adjoint de la Fédération guinéenne de football. Il cite, en exemple, la rencontre entre le Horoya et Super sport United à l’occasion de la cinquième journée de la phase de groupes de la Coupe de la Confédération. Au cours du match, le club de Matam a cru obtenir un penalty, quand Mandela s’est retrouvé à terre; un penalty que l’arbitre de touche a rejeté alors que l’arbitre central, qui était en même temps commissaire, avait déjà indiqué le point de penalty. Le Horoya AC envisage d’ailleurs de porter une réserve auprès de la CAF contre les arbitres égyptiens. Le secrétaire général adjoint de la FGF souhaite donc que cette disposition qui permet aux arbitres de cumuler soit revue par la CAF. « Les lois sont faites par les hommes, les textes aussi. Alors, s’il y a possibilité  de modifier ou de revenir sur cet article, ce serait mieux pour le football», espère Maurice Akoi Koivogui.  

Marie Helene Bangoura